Flux RSS FAQ   Glossaire   
Actualité


12 juillet 2006
Avis de l'Afsset relatif au risque sanitaire pour l'homme lié à la présence dans divers effluents aqueux de virus influenza aviaire dans le cas d'épizootie et pandémie

Parce que les déjections des animaux contaminés ou porteurs sains peuvent contaminer durablement les eaux, l'Afsset et l'Afssa ont été saisies le 31 octobre 2005 par le Délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire (DILGA) d'une demande d'évaluation des risques sanitaires liés à la présence dans l'eau destinée à la consommation humaine et dans divers effluents aqueux de virus influenza aviaire dans le cas d'épizootie ou dans le cas d'une pandémie humaine.

Saisies le 31 octobre 2005 par le Délégué interministériel à la lutte contre la grippe aviaire (DILGA), l'Afsset et l'Afssa ont mené sur le sujet une expertise collective dans leur champ respectif. Ainsi l'Afsset a pris en charge l'évaluation de l'exposition potentielle des populations (générale et professionnelle) pouvant être en contact avec des eaux de surface. L'Afssa a, quant à elle, examiné l'exposition potentielle des populations associées aux eaux destinées à la consommation humaine et à la toilette.

En l'absence de Comité d'Experts Spécialisés Eau au sein de l'Afsset et compte tenu de l'urgence du sujet, ce travail a été confié à un groupe d'experts ad hoc, composé de membres des CES existants de l'Afsset et élargi à des personnalités extérieures, sous la présidence de Mme Michèle Legeas de l'Ecole Nationale de Santé Publique.

Les travaux conduits par le groupe d'experts, donnent lieu aujourd'hui à la publication d'un premier avis qui répond aux questions relatives aux risques liés aux activités récréatives mettant des personnes en contact avec les eaux de surface.

Dans cet avis, les experts soulignent que, dans la situation actuelle, la probabilité d'une contamination massive d'un plan d'eau superficielle par l'avifaune sauvage en France est très faible et que le risque de contamination de l'Homme par le VIA HP sous-type H5N1 lié à la baignade et/ou autres activités aquatiques de type récréatif dans des cours d'eau et des plans d'eau est jugé « faible à nul ». L'avis précise que si un ou plusieurs élevages devaient être contaminés par le H5N1, les principaux risques pour l'Homme ne seraient pas majoritairement liés aux activités récréatives aquatiques, mais seraient plutôt liés à un contact rapproché avec des aérosols.

Compte tenu de l'évolution permanente de la situation, l'avis recommande :
 un renforcement de la collecte et de la diffusion de données par les autorités nationales sur la contamination de l'eau dans les zones où des oiseaux sauvages seraient retrouvés morts et le niveau de portage asymptomatique de l'avifaune sauvage 
 l'instauration d'une procédure permettant la révision périodique du présent avis pour tenir compte de l'existence de nouvelles données.

Le rapport définitif concernant cet avis comportant des aspects population générale sera disponible à la fin du 3ème trimestre 2006.

Un deuxième avis relatif à l'exposition et au risque pour les travailleurs au contact d'une eau éventuellement contaminée sera publié avant la fin de l'année 2006. 

Par ailleurs, l'Afsset a été saisie le 10 avril sur l'évaluation du risque sanitaire, pour l'homme, lié à la présence de virus influenza pandémique dans l'air des bâtiments et à sa diffusion éventuelle par des dispositifs de ventilation. Ce travail, soumis aux experts de l'Afsset, est en cours.

 

 En savoir plus :

 

 Consulter l´Avis de l´agence

 


Copier le lien vers cette page