Les activités scientifiques
Flux RSS Faq   Glossaire   
Les activités scientifiques > Les agents > Champs électromagnétiques EBF

Champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences

Effets sanitaires des champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences

 

 L'Agence publie une mise à jour des connaissances sur les effets sanitaires des champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences. Ces champs sont typiquement ceux émis lors du transport et de l'utilisation de l'énergie électrique et notamment par les lignes à très haute tension.

 

 

 L'Afsset a été saisie le 25 juin 2008 par les ministères en charge de la santé, de l'environnement et du travail afin de conduire une expertise relative aux champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences. Il était notamment demandé à l'Agence de réaliser une synthèse des travaux de l'expertise internationale et de proposer des recommandations afin de mieux quantifier l'exposition de la population à ces champs.

 

Plus précisément, l'Agence a été sollicitée pour :

 

 réaliser une synthèse des travaux de l'expertise internationale ;
 réaliser une analyse méthodologique de l'étude Expers (Exposition des Personnes) qui a pour objectif de réaliser « une estimation et une caractérisation des expositions de la population française aux champs magnétiques de très basse fréquence » ;
 réaliser une analyse méthodologique de l'enquête citoyenne du Criirem menée dans l'ouest de la France ;
 établir la contribution des différents équipements et situations à l'exposition de la population aux champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences. Faire des recommandations et des propositions afin de mieux quantifier le niveau d'exposition de la population française aux champs électromagnétiques ;
 faire des propositions d'études et de recherches pour améliorer les connaissances scientifiques dans le domaine des champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences.

 

Méthode de travail :

 

L'Agence a confié au Comité d'experts spécialisés (CES) « Évaluation des risques liés aux agents physiques, aux nouvelles technologies et aux grands aménagements » l'instruction de cette saisine. Le CES, au cours de sa séance du 9 mars 2009, a mandaté un groupe de rapporteurs pour la réalisation de l'expertise. Les travaux du groupe de rapporteurs ont été soumis au CES, tant sur les aspects méthodologiques que scientifiques. Le rapport produit par l'Agence tient compte des observations et éléments complémentaires transmis par les membres du CES.

 

L'Agence a par ailleurs réalisé plusieurs auditions au cours de l'instruction de cette saisine :
 les représentants du projet Expers le 9 septembre 2009 ;
 les représentants de RTE (Réseaux de transport électrique) le 29 septembre 2009 ;
 les représentants du Criirem le 7 octobre 2009 ;
 et les représentants d'EDF (Électricité de France) le 13 octobre 2009.

 

 

Résultats :

 

 En matière de caractérisation de l'exposition
Il ressort des études portant sur la mesure de l'exposition des personnes aux champs électromagnétiques basses fréquences publiées ces dernières années ou encore en cours, que la connaissance de cette exposition a progressé. Néanmoins, bien que la nature des sources responsables des émissions soit connue, et même si les moyens métrologiques disponibles permettent aujourd'hui de simuler l'exposition au champ créé par exemple par les lignes de transport d'électricité, l'exposition résultant de ces sources est encore insuffisamment documentée.
L'étude de caractérisation de l'exposition de la population française aux champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences « Expers » est toujours en cours. Les choix méthodologiques retenus font qu'elle ne pourra donner une représentation exacte des expositions de la population française. Néanmoins, avec 2 000 personnes suivies, elle devrait donner un éclairage tout à fait intéressant sur les expositions réelles et quotidiennes aux champs magnétiques.

 En matière d'effets sanitaires
Les effets à court terme des champs extrêmement basses fréquences sont connus et bien documentés, et les valeurs limites d'exposition (100 µT pour le champ magnétique à 50 Hz, pour le public) permettent de s'en protéger.
Concernant l'hypersensibilité électromagnétique, syndrome très hétérogène, les données actuelles ne permettent pas d'établir de relation de cause à effet avec les champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences.
En ce qui concerne de possibles effets à long terme, il existe une forte convergence entre les différentes évaluations des expertises internationales (organisations, groupes d'experts ou groupes de recherche), qui se maintient dans le temps. Une association statistique entre exposition aux champs magnétiques extrêmement basses fréquences et leucémie infantile a été observée par différentes études épidémiologiques. Ces études montrent même une bonne cohérence entre elles. Elle est statistiquement significative pour une exposition résidentielle, moyennée sur 24 h, à des champs magnétiques dont les niveaux sont supérieurs à 0,2 ou à 0,4 µT, selon les études. Toutefois, à ce jour, les études qui ont été conduites pour déterminer un mécanisme biologique de cet effet n'ont pas été concluantes. Elles ont porté notamment sur des animaux et sur des systèmes cellulaires humains in vitro.
À partir de ces données, le CIRC a classé en 2002 le champ magnétique de fréquences 50 60 Hz comme cancérogène possible pour l'homme (catégorie 2B).
Cette incapacité durable à identifier un mécanisme d'action biologique constitue un défi à la compréhension des questions soulevées par les résultats des études épidémiologiques. Cette situation complexe est une motivation pour favoriser la mise en place d'analyses épidémiologiques plus fines avec une meilleure caractérisation de l'exposition.

 En matière de valeurs limites d'exposition
L'absence de relation claire entre des niveaux croissants d'exposition et l'augmentation du risque d'apparition d'un effet biologique, les résultats négatifs des études expérimentales, notamment celles conduites chez l'animal, et l'absence de mécanisme d'action plausible, ont conduit l'Icnirp, pour la définition de valeurs limites d'exposition, à s'en tenir aux valeurs basées sur l'induction de courants induits suite à une exposition « aiguë » à un champ électromagnétique. Une proposition de révision des recommandations de l'Icnirp, confirmant les valeurs limites actuelles, a été publiée récemment et est soumise à consultation publique.

 

L'OMS (OMS, 2007, aide-mémoire n°322), notamment, considère que les preuves scientifiques d'un possible effet sanitaire à long terme sont insuffisantes pour justifier une modification des valeurs limites d'exposition. Le groupe d'experts sollicités par l'Agence partage ces conclusions.

 Recommandations :

L'Agence recommande de reprendre ou de poursuivre les études épidémiologiques en s'appuyant sur une description robuste de l'exposition aux champs électromagnétiques d'extrêmement basses fréquences, notamment par le recours aux nouvelles techniques de mesure des expositions individuelles. L'Agence recommande aussi de renforcer la recherche sur les causes possibles des leucémies infantiles. Au-delà, la recherche d'autres effets potentiels de ces champs doit également être renforcée (hypothèse de l'implication de ces champs dans des pathologies neurodégénératives). Enfin, des études devront cibler les travailleurs, exposés à de plus forts niveaux. L'Agence conseille également d'associer les populations locales aux études de caractérisation de l'exposition, en les impliquant dans la définition des objectifs et en les informant des résultats.
Dans l'attente, l'Agence recommande de ne pas installer ou aménager de nouveaux établissements accueillant des enfants (écoles, crèches…) à proximité immédiate des lignes à très haute tension, et de ne pas implanter de nouvelles lignes au-dessus de tels établissements.

 

 Au 1er juillet 2010 l'Afssa et l'Afsset ont fusionné pour créer l'Anses, agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail.

 

 En savoir plus :

 

 Télécharger l´AVIS de l´Afsset (1,4 Mo)

 

 Télécharger le RAPPORT de l´Afsset (3,4 Mo)

 

 Télécharger la SYNTHESE du rapport de l´Afsset (0,1 Mo)

 

 Télécharger la COUVERTURE du rapport de l´Afsset (2,3 Mo)

 

 Télécharger le communiqué de presse (6 avril 2010)

 

 Consulter la rubrique "Champs électromagnétiques" sur le portail de la santé publique de la l'Union européenne

 

 Consulter la rubrique "Champs électromagnétiques" sur le l'organisation monsiale de la santé (OMS)

 

 

 

Focus
26/10/2010
Diodes électroluminescentes (LED) : Vos réponses aux questions
>> Lire la suite



Copier le lien vers cette page