Flux RSS FAQ   Glossaire   
Actualité


26 septembre 2006
Rapport sur l'évaluation des risques liés à la présence de cyanobactéries et de leurs toxines dans les eaux destinées à l'alimentation, à la baignade et autres activités récréatives

Les cyanobactéries sont des microorganismes capables de se multiplier très rapidement jusqu'à former des proliférations reconnaissables par la présence d'un film vert bleuté à la surface de l'eau.

Suite au programme EFFLOCYA ayant permis de mettre en évidence la présence de cyanobactéries sur plusieurs sites de baignade, et considérant les quelques cas d'intoxication animale par abreuvement dans le milieu naturel, la Direction Générale de la Santé a saisi l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) pour évaluer les risques liés à la présence de cyanobactéries dans les eaux destinées à la consommation humaine et l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) pour l'évaluation des risques liés à la baignade.

Les cyanobactéries sont des microorganismes capables de se multiplier très rapidement jusqu'à former des proliférations reconnaissables par la présence d'un film vert bleuté à la surface de l'eau. Présentes dans les eaux douces mais aussi marines, certaines d'entre elles peuvent produire des toxines (appelées cyanotoxines) induisant, en cas d'ingestion, des effets principalement sur le système nerveux ou sur le foie. A ce jour, aucun cas d'intoxication humaine dû à ces microorganismes n'a été recensé en France.

Ces cyanotoxines sont à distinguer des phycotoxines, produites par du phytoplancton en milieu marin uniquement, régulièrement associées aux épisodes toxiques entraînant l´interdiction de commercialisation des coquillages.

Afin de remplir la mission qui leur a été confiée, les deux agences ont ainsi collecté puis analysé, les données auparavant dispersées au sein de diverses entités , afin de dresser un état actualisé des connaissances relatives aux cyanobactéries en France. Ce travail a notamment permis la création d'une base de données commune Afssa-Afsset, comportant des éléments statistiques sur la présence de ces microorganismes sur le territoire national.

 

De cet état des lieux, il ressort qu'en termes d'évaluation des risques, le groupe d'experts de l'Afssa ne peut se prononcer que sur une seule des toxines, la microcystine LR, et considère que le risque de sa présence dans les eaux destinées à la consommation humaine est négligeable. L'Agence propose, par ailleurs, une évolution réglementaire visant à actualiser les paramètres qui sont à rechercher par la méthode d'analyse normalisée des microcystines dans l'eau de distribution publique .

Lorsqu'une prolifération de cyanobactéries est constatée, l'Afssa recommande en outre, que soit interdit l'emploi à titre curatif des algicides dans les eaux brutes utilisées pour la production d'eau potable. En effet, les algicides provoquent la destruction des cellules pouvant induire la libération de cyanotoxines, plus difficiles à éliminer que les cyanobactéries lors des traitements effectués par les usines de production d'eau d'alimentation.

De son côté, le groupe d'experts de l'Afsset a procédé à une évaluation des risques sanitaires pour l'Homme dans les eaux destinées à la baignade et aux loisirs nautiques d'après des hypothèses et scenarii d'exposition maximalistes. A partir de ces travaux, des seuils de qualité pour les eaux de baignade ont été déclinés et des recommandations pour prévenir l'exposition humaine ont été élaborées. Ces dernières concernent notamment l'amélioration de la surveillance, la prévention de la contamination des eaux de loisirs et l'information du public.

Les deux agences recommandent la mise en place d´un programme national de financement de recherches spécifique aux cyanobactéries et cyanotoxines.

Ce travail s'inscrit dans le cadre du Plan national santé environnement (PNSE), arrêté par le Gouvernement en 2004 et qui contient trois objectifs majeurs dont la garantie d'une eau de bonne qualité, principalement à travers deux actions : l'action prioritaire 10, « Améliorer la qualité de l'eau potable en préservant les captages d'eau potable des pollutions ponctuelles et diffuses » et l'action 13, « Diminuer le risque sanitaire dû à la baignade ». Le PNSE est l'un des instruments de la politique de développement durable. L'influence de l'environnement sur la santé humaine a été consacrée par l'inscription de la Charte de l'environnement dans la loi constitutionnelle n°2005-205 du 1er mars 2005.

Le rapport est disponible sur les sites Internet de l'Afsset (www.afsset.fr) et de l'Afssa (www.afssa.fr).

 

 En savoir plus :

 

 Consulter le rapport  

 

 Avis de l´Afsset relatif à l´évaluation des risques sanitaires liés à la présence de cyanobactéries dans les plans et cours d´eaudestinés à la baignade et/ou à d´autres usages  

 



 


Copier le lien vers cette page