Flux RSS FAQ   Glossaire   
Actualité


26 avril 2007
Ethers de glycol : l'Afsset recommande de poursuivre les études toxicologiques afin d'améliorer la protection de la santé humaine.

Les éthers de glycol sont des substances chimiques utilisées dans de nombreux produits de consommation courante. Bien que soumises à une réglementation française et européenne assez stricte, ces substances et leurs nombreux dérivés souffrent encore de méconnaissance et de données incomplètes.

L'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) recommande de poursuivre les recherches sur les éthers de glycol et leur toxicité, afin de renforcer la sécurité sanitaire dans ce domaine.

 

Les éthers de glycol : des substances potentiellement dangereuses et étroitement surveillées

 

Les éthers de glycol sont des substances chimiques utilisées depuis les années 1970 afin de remplacer certains solvants aromatiques inflammables et neurotoxiques. Utilisés comme solvants, conservateurs ou encore véhicules additifs, les éthers de glycol sont présents dans une large gamme de produits de consommation courante, de telle sorte que chacun peut y être exposé dans la vie de tous les jours par voie respiratoire ou cutanée : produits ménagers, cosmétiques, peintures, colles et vernis, désodorisants…

La toxicité des éthers de glycol est très différente d'un dérivé à l'autre et en fonction du métabolisme de chacun. Certains sont irritants, d'autres ont des effets sur les fonctions de reproduction, d'autres sont connus pour leur hématoxicité, leur néphrotoxicité... Classés selon le degré de certitude de leur toxicité sur la reproduction pour l'homme (catégorie 1, 2, 3 [1]), les éthers de glycol font également l'objet d'étiquetage. La mention « toxique » ou « nocif » doit en effet figurer sur les produits contenant ces substances, ainsi que certaines phrases du type « Risque possible d'altération de la fertilité » ou encore « Risques pendant la grossesse d'effets néfastes pour l'enfant »…

De nombreuses mesures réglementaires ont été prises ces dernières années et plusieurs substances de la série éthylénique des éthers de glycol (considérée comme la plus dangereuse) ont été interdites, notamment dans les préparations à usage domestique, les cosmétiques et spécialités médicamenteuses, en raison de leur toxicité sur la reproduction. Elles ont été substituées par des dérivés jugés moins toxiques, appartenant généralement à la série propylénique.

Néanmoins, la toxicité des éthers de glycol reste une préoccupation sanitaire majeure pour les pouvoirs publics, faisant l'objet de recherches régulières afin d'améliorer la protection de la santé humaine.

Le renforcement nécessaire des connaissances toxicologiques sur les éthers de glycol

 

Suite aux recommandations du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France émises le 7 novembre 2002, le gouvernement a mis au point un plan d'actions sur les éthers de glycol, visant à améliorer les connaissances, renforcer la réglementation et informer la population.

 

Dans le cadre de ce plan d'actions, l'Afsset a été saisie le 14 octobre 2003 par les ministères en charge de la santé et de l'environnement afin de réaliser un état de l'art des connaissances scientifiques qui a permis d'identifier les lacunes existantes, notamment sur les données toxicologiques nouvelles et l'exposition de la population générale.

Pour mener à bien cette mission, l'Afsset a chargé l'Inserm d'actualiser l'expertise collective publiée en 1999 [2]. Cette nouvelle expertise collective, publiée en juin 2006 « Ethers de glycol : nouvelles données toxicologiques », met en évidence l'évolution des profils chimiques des éthers de glycol utilisés ces dernières années, confirme notamment l'importante pénétration cutanée de la plupart des éthers de glycol actuellement sur le marché et souligne certaines lacunes dans les connaissances.

S'appuyant sur cette expertise, l'Afsset recommande de continuer à enrichir les données toxicologiques concernant les éthers de glycol et notamment de :

 

 compléter les études de toxicocinétique et de métabolisme des éthers de glycol ;

 cibler les recherches futures sur certains types d'éthers de glycol, notamment ceux de la série propylénique, les plus largement employés actuellement ;

 valoriser et diffuser à l'échelle internationale les résultats des travaux français d'identification des effets toxiques des éthers de glycol et d'évaluation de l'exposition de la population française à ces agents chimiques, afin d'orienter les études futures sur les substances les plus préoccupantes.

Dans le cadre cette saisine, les ministères ont également confié à l'Afsset le soin de réaliser une synthèse des études évaluant l'exposition du public aux éthers de glycol. L'Afsset conduit actuellement ces travaux, en partenariat notamment avec le CSTB [3] dont l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur, et le CTBA [4]. Les résultats seront rendus publics d'ici la fin de l'année 2007. De plus, dans le cadre de ses missions actuelles d'expertise, l'Agence continue de travailler sur la problématique des éthers de glycol, en particulier pour l'évaluation des expositions par voie cutanée et la validation d'indicateurs biologiques d'exposition.

 

 

 

[1] Catégorie 1 : toxicité prouvée chez l'homme ; Catégorie 2 : toxicité prouvée chez l'animal (toxicité probable chez l'homme) ; Catégorie 3 : forte suspicion d'une toxicité chez l'animal mais preuves insuffisantes pour classer en catégorie 2.

[2] « Ethers de glycol : quels risques pour la santé ? »

[3] Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

[4] Centre Technique du Bois et de l'Ameublement

 

 En savoir plus :

 

 Télécharger l´avis de l´Afsset

 Contact presse :  01 56 29 56 42 - mailto:presse@afsset.fr




 


Copier le lien vers cette page