Flux RSS FAQ   Glossaire   
Actualité


13 mai 2008
L'Afsset recommande des règles de sécurité adaptées aux risques liés à l'utilisation de l'azote liquide en AMP

L'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) met en ligne les résultats de son expertise sur les risques liés à l'utilisation de l'azote liquide dans les laboratoires d'assistance médicale à la procréation (AMP) comprenant des recommandations en matière de prévention.

En 2006, l'Agence de la biomédecine a saisi l'Afsset afin de procéder à l'évaluation des risques liés à l'utilisation de l'azote liquide dans le cadre des activités d'AMP afin de pouvoir mettre en place des mesures de prévention en milieu de travail plus adaptées.

 

L'Afsset, sur la base de son expertise collective, propose des recommandations détaillées en terme de protections collectives (ventilation, volume et isolation des locaux,…) et individuelles (port de gants, lunettes de protection,…). L'agence souligne également l'importance de la formation du personnel et des précautions à prendre pour le stockage et le transport de ce gaz.

Ces recommandations destinées dans un premier temps aux gestionnaires et aux professionnels de l'assistance médicale à la procréation pourraient être prises en compte et adaptées à d'autres domaines d'utilisation de l'azote liquide.

L'azote, constituant majeur de l'air, ne présente pas intrinsèquement de toxicité particulière. A l'état liquide, sa très basse température (environ -196 °C) peut provoquer des « brûlures » et gelures au contact de la peau ou des yeux et plus occasionnellement des explosions. A température ambiante, son évaporation provoque une réduction du taux d'oxygène de l'air pouvant entraîner divers effets sur la santé (altération de la respiration, de la conscience, de la coordination motrice…) allant jusqu'à l'asphyxie. Ce risque est d'autant plus pernicieux que l'azote gazeux est incolore et inodore.

Par ailleurs, les utilisations de l'azote liquide sont de plus en plus nombreuses et diverses que ce soit dans le domaine alimentaire (congélation rapide, conservation des aliments…), le domaine industriel (découpage, broyage des matériaux..) ou le domaine médical (conservation des cellules et tissus humains, cryothérapie…).

 

Plus particulièrement, dans le cadre des activités des laboratoires d'assistance médicale à la procréation (AMP), l'azote est utilisé afin d'assurer la congélation et la conservation des gamètes (spermatozoïdes, ovocytes), des embryons et autres tissus humains. Ces laboratoires font appel à un ensemble de pratiques cliniques et biologiques qui vont permettre de reconstituer la procréation en dehors du processus naturel (conception in vitro, transfert d'embryons, insémination artificielle).

 

 En savoir plus :

 

 Consulter l´avis et le rapport de l´Afsset (3,6 Mo)

 

 Télécharger le communiqué de presse

 


Copier le lien vers cette page